Rallye du Club journalisme – visite à Match

FLYER rallye reportage4eme jour

Nous faisons le débriefing sur ce qu’il nous reste à faire et tout de suite Match arrive en tête de liste alors c’est parti pour le supermarché avec micro et appareil photos.

Nous préparons quelques questions en espérant qu’une hôtesse de caisse aura 5 min à nous accorder !

En entrant dans le magasin nous croisons 3 personnes qui mettent en rayon les aliments, Djaïfa les interpelle pour leur expliquer notre démarche. Et là, à notre plus grande surprise le Directeur Mr Carlo Mendola nous sourit, écoute et nous propose de passer un peu de temps avec lui pour nous expliquer un peu qui il est et comment il travaille.

Direction les coulisses : son bureau

« La porte est toujours ouverte, si elle est fermée c’est qu’à l’intérieur la personne avec qui je discute, c’est du sérieux ! »dit –il !

Mr Mendola se présente en répondant aux questions de nos jeunes reporters

– « Je m’appelle donc Carlo Mendola, je travaille ici depuis 2 mois, avant j’étais à Saint Quentin, je suis autodidacte, j’ai évolué par moi-même, j’ai fait beaucoup de stage. A 28 ans j’étais directeur de magasin »

– « Ah Bon, s’exclame Dylan ! mais vous avez quel âge ? »

– «  J’ai 50 ans ! »

– « Mais vous êtes vieux ! » ajoute Djaïfa avec un sourire grand jusqu’aux oreilles

– « L’important est de rester jeune dans sa tête ! »

« Alors, je suis responsable de tout ce qui se passe dans le magasin Plus les résultats : le chiffre d’affaire, la rentabilité, le personnel, les congés, la clientèle, la sécurité alimentaire. S’il y a un problème, c’est moi qui vais au tribunal.»

jeunes elbeuf (Amiens)-SD-1

«Chacun à un rôle ici : boucher  est un vrai métier, caissière est un vrai métier aussi.
J’ai 4 managers car je ne peux pas gérer 35 personnes, il faut déléguer. Il y a 8 mi-temps et 3 étudiantes »

Ç’ en est fini pour les questions c’est parti pour la visite guidée du magasin. Nous découvrons et entrons dans les chambres froides ; nous apprenons que les fruits et égumes se conservent à 10 ° c et entre 0 et 4 degrés pour la crèmerie. Pour la boulangerie nous restons à l’entrée pour ne pas nous brûler à la chaleur des fours. On découvre les fours, les viennoiseries et les pâtes « qui poussent » !

« Quand le pain est cuit, il refroidit, on l’emballe et on lui colle une étiquette et il part à la vente »

A côté il y a un endroit secret …. CHUT !!

– « Monsieur, il y a combien de caméras ? »

– «  c’est un secret 😉 , oui il y en a 24. »

Direction la poissonnerie : « Beurk !!! ça sent mauvais ! »

La boucherie : on découvre les tables de découpage et d’emballage de la viande, on entend souvent Mr Mendola parlait de TRAÇABILITE, ça semble très important 😉

Nous entrons dans la réserve ou les palettes sont entreposées avec le dernier arrivage qui ne tardera pas à être mis en rayon ! La visite touche à sa faim euh fin ! Mr Mendola nous propose de partager un goûter, inutile de préciser ce que fut la réponse du groupe !

Donc croissants, pain au chocolat et jus d’orange… HUM ! Délicious !
Nous nous quittons en multipliant les mercis, rentrons au centre social et relatons avec enthousiasme cette rencontre inattendue.

Djaïfa, Gwen, Romane, Dylan, Noémie et Corinne

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*